La céramique au néolithique


Les débuts de la poterie

Bien que quelques figurines en terre cuite ( statuettes, « déesses », vénus ayant un but culturel ) aient été datées du paléolithique supérieur, on considère que la poterie a été découverte au début du néolithique. A cette époque l’humanité commence à se sédentariser. D’une population de chasseurs-cueilleurs on passe graduellement à une population d’éleveurs-agriculteurs. Cette sédentarisation va permettre aux hommes de créer une céramique avant tout utilitaire. Il apparaît évident que pour stocker ou cuire les différents aliments, la céramique est tout à fait adaptée. Cette « nouvelle technologie » eut un tel impact qu’au delà de son évidente utilité, elle permit une identité culturelle et fut peut-être même un facteur de cohésion sociale.
Ces premières poteries sont modelées et l’argile est simplement séchée au soleil. Les premières céramiques cuites au feu apparaissent environ 8000 ans av. J-C et on commence à utiliser la technique du colombin, à rajouter des anses, boutons,…. On trouve des formes de bols, jarres, grands plats, pots, bouteilles… Pour les décorer et peut-être permettre une meilleure préhension, ces céramiques sont gravées, imprimées en relief à l’aide d’objets divers ( coquillages, cordes tressées, épis de blés,… ). Ces pièces ont également servi à contenir des offrandes funéraires ou comme urnes funéraires. Toutes ces céramiques ont certainement eu un impact symbolique plus qu’artistique. On retrouve également les « déesses » en terre cuite tout au long du néolithique.
La poterie a évolué dans le temps, mais également dans l’espace pour un temps donné. Ce matériau est paradoxalement très fragile et très solide à la fois. Les pièces qui se cassent sont facilement remplacées, et les modes changent rapidement. En revanche, la terre cuite étant quasiment indestructible, on la retrouve dans toute les couches archéologiques. Ces céramiques retrouvées sont donc un excellent outil de datation, et nous permettent également d’en savoir plus sur les aspects sociaux et culturels de leur époque.