Les différentes techniques de façonnage de l’argile


Une fois l’argile ou la pâte céramique préparée, on va pouvoir la façonner, c’est à dire lui donner la forme que l’on désire. Le façonnage est possible parce que l’argile humidifiée acquiert une certaine plasticité.

Façonnage par tournage

Le tournage est un procédé manuel dans lequel on utilise un tour, aujourd’hui électrique ( autrefois à pieds ), à vitesse variable. L’argile est mise en forme par la combinaison de la rotation de la girelle et des pressions exercées par les mains du tourneur. On utilise des outils de façonnage et de mesure ( éponge, fil à couper, estèque, calibre, pige, compas, trusquin, rondeau ) et de l’eau comme lubrifiant. Les pièces raffermies par un début de séchage ( pièce à consistance cuir ) peuvent être modelées, déformées, assemblées, garnies ( ajout de becs, d’anses, d’éléments de décoration… ) et tournassées ( les pièces sont remises sur le tour et travaillées avec des tournassins métalliques ou des mirettes pour rectifier des surfaces et enlever de l’épaisseur ).

Façonnage par modelage et colombinage

On utilise des pâtes à consistance de tournage. Le modelage consiste à utiliser un bloc d’argile que l’on modèle, que l’on déforme, que l’on creuse. Le colombinage consiste à utiliser des cylindres d’argile ( des colombins ) que l’on enroule et superpose pour créer un volume creux. Les surfaces en contact doivent être striées et enduites de barbotine pour que le collage des colombins soit solide. Ces deux méthodes ont été les premières à être utilisées par l’homme. De nos jours, elles servent à réaliser des pièces uniques à caractères artistique.

Façonnage par moulage

La plupart des objets céramiques sont façonnés dans des moules. L’utilisation de moules permet de fabriquer des séries de pièces identiques à une cadence qui peut être très élevée et certains procédés peuvent être entièrement automatisés. On a utilisé des moules en bois ou en terre cuite. Actuellement, on utilise des moules en plâtre ou selon la technique en métal ou en matière plastique.

Façonnage par pressage

On introduit la pâte dans un moule et on la presse pour qu’elle prenne la forme du moule. Les santons par exemples sont fabriqués par pressage d’un bloc d’argile molle dans un moule en plâtre en deux parties. L’excédent d’argile est évacué dans les dégorgeoirs du moule. Cette technique est également très utilisée dans l’industrie.

Façonnage par estampage

On garnit un moule en plâtre d’une « croûte » d’argile ( plaque de terre d’épaisseur constante ). La croûte est simplement appliquée, plaquée sur la surface du moule. Il existe des moules à « pièces », c’est à dire formés de plusieurs parties qui s’emboîtent.

Façonnage par calibrage

Il s’agit d’une technique dérivée du tournage. Sur l’axe du tour est fixé un moule en plâtre. Lorsque le tour est en marche, on jette un bloc d’argile sur lequel on fait descendre une lame de métal ( un calibre ) qui va plaquer l’argile sur la surface du moule. On distingue les calibrage sur bosse et en creux.

Façonnage par coulage

On utilise des moules en plâtre en creux que l’on remplit de « barbotine de coulage ». Le plâtre, qui est poreux, va lentement absorber l’eau de la barbotine qui est contact avec lui : petit à petit la surface de plâtre va se recouvrir d’une pellicule d’argile contenant moins d’eau, donc raffermie, alors que le coeur du « creux » reste à l’état de barbotine. Quand l’épaisseur de la couche raffermie est jugée suffisante, on vide l’excédent de barbotine. Le plâtre continue ensuite à absorber l’eau de l’argile raffermie qui , en se rétractant, va se séparer du moule et devenir plus ferme et donc démoulable.

Façonnage par filage ou extrusion

Il existe de petites filières d’atelier, qui sont des seringues à embout interchangeable. L’argile placée dans la seringue est pressée et, selon la forme de l’embout, on obtient des fils d’argile plus ou moins fins, ou à section carrée,… qui peuvent servir d’éléments de décoration. Dans l’industrie, on utilise également cette technique dans des machines appelées filières ou extrudeuses ou étireuses. Elles permettent de fabriquer des briques pleines ou creuses, des carreaux,…